Placebo Wordz, paroles et traductions des chansons de Placebo

Paroles et traduction de Haemoglobin (Black Market Music)

5 Mai 2007 , Rédigé par Placebo Wordz, Paroles et traductions Publié dans #Black Market Music - Placebo

Haemoglobin
(Black Market Music)
Paroles et traduction
PLACEBO


Black Market Music - Placebo

Paroles Placebo - Traduction Nad

Haemoglobin

I was hanging from a tree
Unaccustomed to such violence
Jesus looking down on me
I'm prepared for one big silence
How'd I ever end up here
Must be through some lack of kindness
Then it seemed to dawn on me
Haemoglobin is the key
To a healthy heartbeat

At the time they cut me free
I was brimming with defiance
Doctors looking down on me
Breaking every law of science
How'd I ever end up here ?
A latent strain of color blindness
Then it seemed to dawn on me
Haemoglobin is the key
To a healthy heartbeat

And now my feet don't touch the ground

As they drag me to my feet
I was filled with incoherence
Theories of conspiracy :
The whole world wants my disappearance
I'll go fighting nail and teeth
You've never seen such perseverance
Going to make you scared of me
'Cause haemoglobin is the key
To a healthy heartbeat

And now my feet don't touch the ground
Hémoglobine

J’étais suspendu à un arbre
Peu habitué à tant de violence
Jésus me regardait avec dédain
Je suis prêt pour l'absolu silence
Comment ai-je pu en arriver là
Ca doit être par manque de bienveillance
Et il me semble que c’est là que j’ai réalisé
Que l’hémoglobine est la clé
D’un battement de cœur régulier

Et quand ils m’ont affranchis
J’étais plein d’arrogance
Les docteurs me regardaient avec mépris
Bafouant toutes les lois de la science
Comment ai-je pu en arriver là
Une forme de daltonisme latent
Et il me semble que c’est là que j’ai réalisé
Que l’hémoglobine est la clé
D’un battement de cœur régulier

Et voilà que mes pieds ne touchent plus terre

Et alors qu’ils me traînaient par les pieds
Je devenais complètement incohérent
Théorie du complot :
La terre entière veut ma perte
Je me battrai bec et ongles
Jamais vous ne verrez tant d’acharnement
Je vous ferai trembler devant moi
Parce que l’hémoglobine est la clé
D’un battement de cœur régulier

Et voilà que mes pieds ne touchent plus terre


Ce qu'en dit Brian Molko :

Article en anglais

"BM : Well, take a song like "Haemoglobin". That's our version of [legendary chanteuse] Billie Holiday's "Strange Fruit", but where Billie's walking around observing fruit [dead slaves] hanging from the trees, we've actually placed you inside the man's head. It starts off with him hanging from a tree - he's in a state of resignation. In the second verse, he gets cut down and that resignation turns into confusion. And by the third verse, that confusion has turned into anger and a lust for revenge. It's a simple moral thing, prejudice breeds prejudice and violence breeds violence. We started this band in our early 20s and now we're getting towards our 30s and you look at the world around you a bit more. And it touches you, what people are prepared to do to each other for religion, for land. Violence still exists. There's a war every day, people getting murdered every day. If you watch the news, you get affected by that."






Isn’t it a bold, almost impossible, move to try and understand what was endured by a black slave from a completely different society and era?

BM : " Sure. That's true. But I was trying to make a bit more of a universal point. The things that happened in the American South, from slavery onwards, we're still feeling the repercussions of them today. The L.A. riots. There was something recently in America that made the Rodney King incident seem like "The Simpsons". So, it's just placing it in a historical context to make people think about whether or not it's still around today. And it is. "

Article en français
BM : Et bien, prends une chanson comme "Haemoglobin". C’est notre version de "Strange Fruit" de la [légendaire chanteuse] Billie Holiday, mais là où Billie se promène en observant les fruits [esclaves morts] qui pendent des arbres, on t'a en fait placé dans la tête de l’homme. Ça commence par lui qui pend d’un arbre – il est dans un état de résignation. Dans le second couplet, il est affranchit et la résignation se transforme en confusion. Et pendant le troisième couplet la confusion s’est transformée en colère et en désir de vengeance. C’est tout simplement la morale de l’histoire, l'injustice entraine l'injustice, et la violence entraîne la violence. On a commencé ce groupe au début de notre vingtaine et maintenant on approche de la trentaine, et tu regardes un peu plus le monde qui t’entoure. Et ça te touche, ce que les gens sont prêts à se faire les uns aux autres au nom de la religion, au nom d’une patrie. La violence existe toujours. Il y’a une guerre tous les jours, des gens sont assassinés tous les jours. Si tu regardes les nouvelles, tu es affecté par ça. "

N’est-ce pas téméraire voir impossible, de s’avancer à juger et comprendre ce qu’endurait un esclave noir du point de vue d’une société et d’une époque complètement différentes ?
BM : "Bien sûr. C’est vrai. Mais je cherchais à faire quelque chose de plus universel. De ce qui se passait en Amérique du Sud, des esclaves avant ça, on en ressent encore les répercussions aujourd’hui. Les émeutes de Los Angeles. Il s’est produit quelque chose récemment en Amérique qui a fait apparaître l’incident Rodney King comme Les Simpsons. Donc c’est juste placer ça dans un contexte historique pour que les gens se demandent si ça existe encore ou pas de nos jours. Et ça existe encore."

Brian Molko
, Melody Maker, 20 octobre 2000

Source : placeboworld.co.uk



Article en anglais

"This album rocks harder then the first two albums put together. It deals with violence quite a lot. We've one song called 'Haemoglobin' which is like our version of (jazz singer) Billie Holiday's 'Strange Fruit' in that it deals with lynching, racism and prejudice breeding prejudice."

Article en français

"Cet album bouscule plus fort que les deux premiers albums réunis. Il traite pas mal de violence. On a une chanson qui s'appelle 'Haemoglobin' qui est comme notre version de 'Strange Fruit' de (la chanteuse de jazz) Billie Holiday, et qui traite de lynchage, de racisme et de l'injustice qui entraine l'injustice."

Brian Molko, Kerrang! Issue 810 - 15 juillet 2000

Source : placeboworld.co.uk


Retour à Black Market Music

PLACEBO de A à Z

ACCUEIL

Partager cet article

Commenter cet article

Marie 14/04/2010 18:30



J'étudie justement Strange Fruit en ce moment au Lycée, et par hasard je viens voir l'origine de Haemoglobin, et paf, la grande surprise. Très interessant à comparer.


Cela dit, en regardant les commentaires du journaliste, vouloir d'écrire l'état d'un homme lynché, ce n'est pas vraiment une tâche facile. J'aime bien ce qu'il en est ressorti.



aurore 29/12/2009 17:24


il y a une phrase qui est prononcée entre les couplets, nan? je ne comprend pas ce qui y est dit...


Placebo Wordz, Paroles et traductions 29/12/2009 17:34


Exact, on l'a ajouté, c'est la même chose que tout à la fin "Now my feet don't touch the ground" :) .


Tifenn 13/12/2009 14:04


J'ai étudié la chanson "Strange Fruit" de Billie Holiday au lycée. Dommage que je ne connaissais pas celle ci à cette époque, j'aurais fait mon intéressante un coup^^ en tout cas j'adore cette
chanson surtout la version plus douce que j(ai trouvé sur youtube en live, l'émotion est vraiment plus palpable...