Placebo Wordz, paroles et traductions des chansons de Placebo

Paroles et traduction de Special K (Black Market Music)

5 Mai 2007 , Rédigé par Placebo Wordz, Paroles et traductions Publié dans #Black Market Music - Placebo

Special K
(Black Market Music)
Paroles et traduction
PLACEBO


Special K - Placebo

Paroles Placebo - Traduction Nad

Special K

Coming up beyond belief
On this coronary thief
More than just a leitmotif
More chaotic, no relief
I'll describe the way I feel
Weeping wounds
That never heal
Can this saviour be for real
Or are you just my Seventh Seal?

No hesitation, no delay
You come on just like special K
Just like I swallowed half my stash
I never ever want to crash
No hesitation, no delay
You come on just like special K
Now you're back with dope demand
I'm on sinking sand

Gravity
No escaping gravity
No escaping...
Not for free
I fall down
Hit the ground
Make a heavy sound
Every time you seem to come around

I'll describe the way I feel
You're my new Achille's heel
Can this saviour be for real
Or are you just my seventh seal ?
Special K

Je m'élève au delà de la raison
Quand tu dérobes mon coeur
Bien plus qu’un simple leitmotiv
Plus chaotique, sans répit
Je dirais ce que je ressens
Des plaies béantes
Qui jamais ne se referment
Es-tu vraiment mon sauveur
Ou es-tu juste mon Septième Sceau ?

Sans hésiter, sans attendre
Tu agis sur moi comme du Special K
Comme si j’avalais la moitié de ma dose
J'aimerais ne jamais redescendre
Sans hésiter, sans attendre
Tu agis sur moi comme du Special K
Tu reviens, et me voilà de nouveau en manque
Je marche sur des sables mouvants

Gravité
Nul moyen d’échapper à la gravité
Pas d’issue...
Pas sans payer
Je chute
Heurte le sol
Dans un bruit sourd
A chaque fois que tu sembles t’approcher

Je dirais ce que je ressens
Tu es mon nouveau talon d’Achille
Es-tu vraiment mon sauveur
Ou es-tu juste mon Septième Sceau ?


Annotations
Special K est le nom que l'on donne dans la rue à une drogue très puissante, la kétamine, utilisée à l'origine comme somnifère puissant pour les gros mammifères. Elle donne l'impression de quitter le sol et de flotter, avant une chute brutale lors de la "descente".
Brian Molko a fait le parallèle entre les effets de cette drogue et les effets de l'amour.

The Seventh Seal : le Septième Sceau est une référence au texte de l'Apocalypse selon Saint Jean l'Évangéliste. Ce texte parle du Livre de l'Apocalypse fermé par sept sceaux que personne n'a été digne d'ouvrir. Lorsque le Septième sceau sera rompu, ce sera la fin du monde et le début du règne de la bête qui marquera tous ceux qui se soumettront à elle de son chiffre 666...
(
Pour en savoir plus sur les anges et leur trompettes...)


Crashing : Ce terme a plusieurs significations. Au sens propre il se traduit par s'écraser, mais au sens figuré il s'agit de la descente qui suit la prise de stupéfiants.

Coming up beyond belief/On this coronary thief : Dans le premier couplet, nous n'avons pas gardé cette drôle d'expression qu'est "coronary thief". Un peu obscure, cette périphrase de Brian Molko désigne seulement celle (ou celui) qui a volé son coeur. Sans doute était-ce trop niais à son goût, et que c'est pour ça qu'il a utilisé cette expression peu commune . C'est peut être aussi parce qu'elle permet de ne pas personifier ceux qu'ils désignent par ce terme, puisqu'il s'agit moins de personnes dans cette chanson que du sentiment qu'il éprouve à chaque fois.
Bien que nous trahissons un peu plus que d'habitude l'auteur, nous n'avons pas voulu gardé cette expression bien trop ampoulée en français.
Evoquant un parallèle entre la kétamine et l'amour, et de cet effet de décollage et de chute, nous avons choisi de rendre ce vers plus explicite que l'orginal, en le traduisant par "je me suis envolé quand tu as dérobé mon coeur".
Puisqu'il s'agit bien de ça. Une description de l'état où il est lorsqu'il tombe amoureux. Ce n'est pas juste un éternel recommencement qui à force perd de sa nouveauté (ce qu'il appelle un leitomotiv), il s'agit d'un état plus chaotique. Il n'y a pas de répit car les histoires se succèdent en ravivant à chaque fois les blessures laissées par d'autres avant (la plaie béante qui jamais ne se referme).
L'effet euphorique de l'amour (comparé à l'effet de la drogue) laisse toujours place à la chute brutale, combien même il ne veut pas que l'effet se dissipe (I never want to crash).

La chanson ne s'adresse pas à une personne en particulier, elle parle au sentiment qu'il ressent quand il est amoureux. You, c'est l'amour.
C'est encore un aperçu de la vision
de l'amour très pessimiste de Brian Molko .

C'est la chanteuse Loren Severe de Linoleum qui assure les choeurs ici ainsi que sur Taste In Men.


Ce qu'en disent Brian Molko et Steve Hewitt :

Article en français
"Bon, Special K est une forme d'exploration. En fait, on compare le fait de tomber amoureux à la prise de drogue. Dans les deux cas, il y a une grosse montée et une descente horrible après. On n'y peut rien, c'est comme ça !"


Brian Molko, XL Magazine : Novembre 2000

Source : XL magazine



Article en anglais
"Virginmega.com: "Tell me about the song 'Special K'. I take it it's not a drug anthem endorsing its use because it's such a disgusting drug."

Molko: "No it's not. It's about suicide rates going up on public holidays: Valentine's Day, Christmas Day, New Year's Eve. All the lonely people get extremely depressed. It can be quite a dark period if you find yourself alone. Especially with birthdays for me, it always reminds me of all the things that were crap about my childhood, so I don't like them. It's that kind of vibe in the song. It's a song about desperation. It's making the link between special days being spent with people that you love and if they're not there, or if you don't have anybody, it's kind of a dark time."

Article en français
Virginmega.com: "Parle moi de cette chanson 'Special K'". Je suppose que ce n'est pas un hymne à la drogue cautionnant son usage parce que c'est vraiment une drogue infecte."
Molko : "Non. C'est à propos des taux de suicides qui grimpent au moment des jours fériés : la Saint-Valentin, le jour de Noël, le réveillon du Nouvel An. Toutes les personnes seules deviennent très dépressives. Cela peut-être un période assez noire si tu te retrouve seul. C'est comme ça particulièrement pour moi avec mes anniversaires, ça me rappelle toujours tout ce qui était merdique à propos de mon enfance, alors je ne les aime pas. C'est cette sorte de vibration dans la chanson. C'est une chanson à propos du desespoir. Elle fait le lien entre ces jours particuliers passés avec les gens que tu aimes et quand ils ne sont pas là, où bien si tu n'as personne, c'est en quelque sorte un moment noir."

Brian Molko, Virginmega.com Mai 2001

Source : placeboworld.co.uk


Article en anglais
"When I first wrote down the tracklisting of the album, I wrote underneath each track a second title. They didn't make their way on to the album, but they were a summing up in one phrase of what those songs represent to me. And the one I wrote for "Narcoleptic" was "Love And Drugs Are One Big Pillow". Again, like "Special K", it explores the link between drugs and love. "Special K" is uppers and the rush of falling in love. "Narcoleptic" is more like downers and more like relationships, relationships that reach that point of familiarity breeding contempt."
Article en français
"Quand j'ai noté la première fois le tracklisting de l'album, j'ai écrit sous chaque morceau un second titre. Ils n'apparaissent pas sur l'album, mais ils correspondaient à un résumé d'une phrase de ce que ces chansons représentaient pour moi. Et celle que j'ai écrite pour "Narcoleptic" était "L'Amour Et Les Drogues Sont Un Seul Gros coussin". Encore, comme "Special K", elle explore le lien entre drogues et amour. "Special K" c'est les stimulants et l'excitation quand on tombe amoureux. "Narcoleptic" est plus comme les tranquilisants et plus comme les relations qui atteignent ce moment où la familiarité devient du mépris."

Brian Molko, Melody Maker, 20 octobre 2000

Source : placeboworld.co.uk



Article en français
"Matthieu Culleron :
Revenons sur Special K. déjà, y'a plein de gens qui savent pas à quoi ça correspond exactement.

Brian Molko :
Ben c'est Special K c'est le nom street pour une drogue, la kétamine. Je l'ai pris une fois y'a 10 ans et, ils donnaient ça dans les années 1950 aux astronautes pour créer la sensation d'anti-gravité, et c'est vraiment comme ça que ce se ressent.

Matthieu Culleron :
Maintenant c'est un anesthésique pour éléphant quand même.

Brian Molko :
Ouais.(rires). Et je le recommande pas. C'est vraiment, une fois c'était assez. Mais, la chanson c'est aussi un thème qui court sur quelques chansons sur l'album qui compare les drogues à l'amour. Et sur Special K ça compare la montée, la montée sur une substance illégale et le sentiment qu'on ressent quand on tombe, quand on a un coup de foudre. Ils sont assez similaires. Mais la morale de l'histoire c'est que tout ce qui monte doit redescendre.

Matthieu Culleron :
La descente parfois est dure.

Brian Molko :
Absolument, ouais, très dure."

Brian Molko, interview radio Le Mouv' 10 octobre 2000

Source : cutplacebohere.free.fr



Article en français
"Brian Molko : Je pense que les gens savent que la chanson « Special K » fait référence au nom donné à la kétamine dans la rue. Ca n’a rien à voir avec les Corn Flakes ! Certains de nos fans agitaient d’ailleurs des boîtes de céréales Special K lors de récents concerts. C’était plutôt marrant. Et dans notre studio d’enregistrement, on avait une mascotte : une boîte de Special K. Je l’avais posée là un matin, sur un bureau. Et elle est restée jusqu’à la fin de l’enregistrement.

Steve Hewitt : Grâce à Special K, la jeunesse garde la ligne !

(Rires)"

Brian Molko, Steve Hewitt, interview télé NRJ Live 2000

Source : cutplacebohere.free.fr



Article en français
Et le côté 80's de certaines chansons, Slave to the Wage, Special K, c'est du one shot aussi?

Special K, c'est du « punk Blondie » ! C'est du Blondie avec plus de saturation. On est des grands fans de Blondie.


Brian Molko, Interview shamrock 2000

Source : esseclive.com


Article en anglais
VOX: How about "Special K" - there's the obvious drug allusion…it's the hot new news item.

Brian Molko: It’s been around for awhile and I wouldn’t recommend that to anyone. But it’s not about that. It’s comparing the rush with falling head over heels in love or being infatuated with someone and coming upon controlled substances of any kind. The moral of the story is what comes up must come down.

Article en français
VOX: Et pour "Special K" - Il y'a cette allusion évidente à la drogue… c'est le nouveau truc à la mode.

Brian Molko: ça fait un moment que c'est le cas, et je ne la recommanderais à personne. Mais ça ne parle pas de ça. Elle compare l'excitation quand tu tombes follement amoureux ou quand tu es amoureux de quelqu'un, et la montée quand tu prends des substances controllées de toute sorte. La morale de l'histoire étant que tout ce qui monte doit redescendre.

Brian Molko, voxonline.com, 2000

Source : www.voxonline.com


Retour à OMWF Retour à Black Market Music

PLACEBO de A à Z

ACCUEIL

Partager cet article

Commenter cet article