Placebo Wordz, paroles et traductions des chansons de Placebo

Paroles et traduction de Every You Every Me (Without You I'm Nothing)

11 Octobre 2008 , Rédigé par Placebo Wordz, Paroles et traductions Publié dans #Whithout You I'm Nothing - Placebo

Every You Every Me
(Without You I'm Nothing)
Paroles et traduction
PLACEBO

Every You Every Me 1 - Placebo Every You Every Me 2 - Placebo

Paroles Placebo - Traduction Nad


Every You Every Me

Sucker love is heaven sent
You pucker up, our passion's spent
My heart's a tart, your body's rent
My body's broken, yours is bent

Carve your name into my arm
Instead of stressed,  I lie here charmed
'Cause there's nothing else to do
Every me and every you

Sucker love, a box I choose
No other box I choose to use
Another love I would abuse
No circumstances could excuse

In the shape of things to come
Too much poison come undone
'Cause there's nothing else to do
Every me and every you
Every me and every you
Every me, me

Sucker love who's known to swing
Prone to cling and waste these things
Pucker up for heaven's sake !
There's never been so much at stake

I serve my head up on a plate
It's only comfort, calling late
'Cause there's nothing else to do
Every me and every you
Every me and every you
Every me, me

Every me and every you,
Every me, me

Like the Naked leads the Blind
I know I'm selfish, I'm unkind
Sucker love I always find
Someone to bruise and leave behind

All alone in space and time
There's nothing here
But what here's mine
Something borrowed,
Something blue
Every me and every you
Every me and every you
Every me, me

Every me and every you
Every me, me.
Tout Toi Tout Moi

Un dupe de l'amour est un don du ciel
Tu tends les lèvres, notre passion est consommée
Mon cœur est une putain, ton corps est un emprunt
Mon corps est brisé, le tien est courbé

Grave ton nom au creux de mon bras
Au lieu de stresser, je m’étends là charmé
Puisqu’il n’y a rien d’autre à faire
C’est tout moi et tout toi

Un dupe de l'amour, n'est qu'une boite que je choisis
Et je n’en utiliserais pas d’autre
Un autre amour dont j’abuserais
Sans aucune circonstance atténuante

Quel avenir en perspective
Après tout ce poison déversé
Puisqu'on ne peut plus rien y faire
Tout moi et tout toi
Tout moi et tout toi
Tout moi

Le dupe par amour est connu pour ses sauts d’humeur
Prompt à s’acharner et à gâcher ces choses
Tends les lèvres pour l’amour de Dieu !
Il n’y a jamais eu autant d’enjeux

Je t'offre ma tête sur un plateau
C’est juste une consolation, qui vient un peu tard
Parce qu’on ne peut rien y faire
Tout moi et tout toi
Tout moi et tout toi
Tout moi, moi

Tout moi et tout toi
Tout moi, moi

Ce serait comme l'union de l'aveugle et de l'infirme
Je sais bien que je suis mauvais et égoïste
Un dupe par amour je finis toujours par trouver,
Quelqu’un à meurtrir et à abandonner

Seul dans l’espace et dans le temps
Il n’y a rien là
Mais ce qui est là est à moi
Quelque chose d’emprunté,
Quelque chose de bleu
Tout moi et tout toi
Tout moi et tout toi
Tout moi, moi.

Tout moi et tout toi
Tout moi, moi.


Annotations
Suckerlove désigne une personne aveuglée par l'amour, crédule, dupée par son partenaire. Un idiot par amour en somme, qui se laisse facilement berner. Dans cette chanson, le personnage se sert de celle qui est amoureuse de lui comme d'un objet sexuel, profitant des sentiments de l'autre pour satisfaire son plaisir avant de s'en débarrasser sans scrupules après usage.
C'est toute l'histoire de la chanson: un homme mauvais qui joue avec les sentiments de son partenaire pour qui il n'a aucun égard, à qui il ment pour mieux l'abuser. Libre à chacun d'y voir une allusion à la succion et à la fellation, mais ce n'est pas là le thème de la chanson.


Sucker love, a box I choose : Brian Molko nous explique lui-même cette histoire de boîte en réponse à la question du journaliste de Select :
"Et bien, premièrement, il y'a toutes ces références aux 'boîtes'. Sommes nous en train de parler du truc des filles là ?
" Et bien ", Brian remue, "tu peux le voir de deux manières, je veux dire, il peut s'agir d'une boîte, juste une boîte, pas un... un..."
Truc de filles!
"Truc de filles."
Steve et Stefan ricannent.
"mais..."
C'est ça n'est-ce pas?
" Oui. Mais tu peux toujours le voir de deux manières. Je veux dire, l'image que j'avais," il rougit adorablement, "était un endroit sûr où mettre... des choses tendres."
Brian Molko, Select octobre 1998 (voir plus bas)

Box est effectivement un terme d'argot désignant le sexe de la femme... pour le moment on reste sur boîte comme traduction n'ayant pas encore trouvé notre bohneur dans tous les petits noms attribués au sexe de la femme...


The shape of things to come : c'est une expression anglaise qui a pour traduction exacte en français "ce à quoi l'avenir va ressembler". Difficile de le traduire ainsi dans la chanson à cause de la construction de ce couplet, au final "In the shape of things to come/Too much poison come undone/'Cause there's nothing else to do" signifie tout simplement "si l'on doit envisager l'avenir ensemble, on ne fera que se détruire et on ne peut rien y changer".



Like the Naked lead the Blind : équivaut à l’expression française « l’union du paralytique et de l’aveugle ». 
Cette expression est issue de la fable de Florian qui raconte l’association de deux malheureux, le paralytique qui ne peut marcher et l’aveugle qui ne peut voir. L’un a ce qu’il manque à l’autre.
Le paralytique a les yeux pour  guider et l’aveugle a les jambes pour marcher. Le paralytique sur le dos de l’aveugle le guide. Et ensemble ils avancent.  Une fable sur deux moitiés qui peuvent devenir un.
L’expression telle qu’elle est utilisée aujourd’hui en France et chez les anglo-saxons a pris une tournure plus sarcastique que morale.
On sous entend par là l’union de deux infirmes qui ne peut que manquer d’efficacité et échouer. Et c’est ainsi qu’il faut la comprendre ici. Tous deux sont des « handicapés » de l’amour : un coureur sans scrupules et une dupe trop naïve.  Brian explique à sa « victime » que leur histoire n’a pas d’avenir, puisqu’elle n’est qu’un objet et qu’il est trop égoïste.
The naked (le démuni) and the blind (l’aveugle) sont  dans la tradition biblique, des paraboles qui symbolisent les nécessiteux, ceux à qui un bon chrétien se doit de porter secours.


To want someboby's head on a plate veut dire en français "vouloir la peau de quelqu'un". Là le personnage anticipe, et offre à celle qui est en colère après lui l'occasion de se venger, même si le mal est déjà fait et que ce n'est qu'une petite consolation.


Something borrowed, something blue est issue de la vieille tradition nuptiale américaine: "Something old, something blue, something borrowed, something new" (quelque chose de vieux, quelque chose de bleu, quelque chose d'emprunté, quelque chose de nouveau). Ce sont les quatres choses que doit avoir la mariée le jour de ses noces. Bien sûr on retrouve ici la référence aux corps empruntés et meurtris de la chanson.


Every You Every Me est la bande originale du teen-movie Cruel Intentions, dont elle illustre parfaitement le thème abordé: l'abus de confiance en amour et le libertinage.


Ce qu'en dit Brian Molko :

Article en anglais

"Who's it about? I'm not really too sure just yet. I think it's about a lot of people. Probably anybody... everybody who's had the displeasure of sleeping with me. (laughs) I want to stress that I said displeasure there. (laughs)"

Article en français

"De qui ça parle? Je suis pas très sûr là. Je pense que ça parle de beaucoup de gens. Probablement personne... et tout le monde qui a eu le déplaisir de coucher avec moi. (rires) Je tiens à souligner que j'ai dit déplaisir là. (rire)"

Brian Molko
, In conversation with Sally Stratton août 1998

Source : placeboworld.co.uk



Article en anglais

"Well firstly there’s all these references to ‘boxes’. Are we talking lady front bottom here ?

“Well,” Brian fidgets, “you could see it two ways, I mean, it could be a box, just a box, not a… a…”

Lady front bottom!
"Lady front bottom.”
Steve and Stefan are sniggering.
“but…”
It is isn’t it?
“It is. But you can still see it two ways. I mean, the image that I had,” he blushes prettily, “is a safe place where you put…tender things.”


Article en français
"Et bien, premièrement, il y'a toutes ces références aux 'boîtes'. Sommes nous en train de parler du truc des filles là ?
"Et bien", Brian gigotte, "tu peux le voir de deux manières, je veux dire, il peut s'agir d'une boîte, juste une boîte, pas un... un..."
Truc de filles!
"Truc de filles."
Steve et Stefan ricannent.
"mais..."
C'est ça n'est-ce pas?
"Oui. Mais tu peux toujours le voir de deux manières. Je veux dire, l'image que j'avais," il rougit adorablement, "était un endroit sûr où mettre... des choses tendres."

Brian Molko
, Select octobre 1998

Source : placeboworld.co.uk



Article en anglais

A propos du film "Cruel Intention" :
"I studied drama, I know the original (Dangerous Liaisons) and we watched it on the tour bus when they wanted to use our song. I said: 'If he doesn't die in the end, if it's a happy ending, we don't do it.' It's quite perverted and manipulative, so the theme of the song fits in quite well. "


Article en français
"J'ai étudié l'art dramatique, je connais l'original (Les liaisons dangereuses), et on l'a regardé dans le tour bus quand ils ont voulu utiliser notre chanson. J'ai dit : 'Si il ne meurt pas à la fin, si c'est une fin heureuse, on ne le fait pas.' Le film est assez pervers et manipulateur, donc le thème de la chanson convient plutôt bien."

Brian Molko
, Herald Sun 29 avril 1999

Source : placeboworld.co.uk



Article en français
Pour revenir à l’album, c’est toujours Brian qui écrit toutes les paroles ?

Brian : Oui. A part pour Every You Every Me que j’ai co-écrit avec Paul Campion, le chanteur de A.C. Acoustics qui est un de mes meilleurs potes. Pendant le mixage, nous ne nous entendions pas vraiment avec le producteur Steve Osbourne et j’avais encore pas mal de textes à écrire et j’étais tellement déprimé et bloqué que j’ai dû appeler Paul à la rescousse. C’est une des rares personnes qui écrit des paroles que je respecte. Il est venu une semaine à Londres et nous avons travaillé sur You Don’t Care About Us et Every You Every Me. C’était la première fois que je travaillais avec quelq’un d’autre sur les paroles ; c’est différent. Steve me donne souvent des directions à prendre, il m’aide à m’orienter vers la bonne voie mais de façon générale, tout part toujours de moi.


Brian Molko, Antidote, 3 septembre 1998

Source : www.tenyearswithoutyou.xsofplacebo.net


Retour à OMWF Retour à Without You I'm Nothing

PLACEBO de A à Z

ACCUEIL

Partager cet article

Commenter cet article

Jeiih' 26/04/2012 13:59


Je viens à peine de découvrir ce site… Pourtant depuis le temps que j'écoute Placebo et que j'ai cherché les paroles O.O'


Super boilot en tout cas, j'ai la chance de piger l'anglais suffisamment pour comprendre à peu près le sens des chansons mais ce genre de traduction m'aide beaucoup, surtout pour les expressions,
ne serait-ce que "Sucker love" !


Enfin, j'adore la partie sur les "boîtes", Brian est adorable là :3 xD

Clémentine 02/07/2010 13:28


Merci pour cette fidèle traduction et toutes les explications, j'en profite d'ailleurs pour vous féliciter pour tout ce que propose ce site, la bible de tout placebien qui se respecte à n'en pas
douter.


Antoine 17/03/2010 20:19


En même temps franchement, placebocity c'est bien pour les photos et les archives de concerts, pour le reste no comment.
J'en profite pour vous féliciter pour cette traduction, et j'adore le coup de la boîte, c'est excellent.


Pauline 15/03/2010 17:13


C'est clair qu'ils se sont trompés, j'avais regardé sur ce site placebocity parce que je me posais la question pour cette phrase en particulier.
J'ai pas lu grand chose d'autre, mais le peu que j'ai lu me semblait pas très bien traduit en fait.
De toute façon, pour moi la référence en matière de traduction ça reste votre site et surtout vous êtes toujours agréables quand on vous suggère quelque chose ou quand on pose des questions même
stupides, donc encore un grand merci.


Cate 15/03/2010 00:02


C'est le parfait exemple de ce j'appellerai la "traduction emo goth", surtout que je comprends pas d'où ça sort, encore que si on extrapole et qu'on veut voir un adjectif dans le "spent" ce serait
"our spent passion" pas "our passion spent", quant à "pucker up", c'est quand même un terme ultra utilisé pour dire "les lèvres tendues", "la bouche en coeur" et j'en passe, bref traduction à
classer dans le n'importe quoi assurément^^.


Placebo Wordz, Paroles et traductions 15/03/2010 00:20


J'avoue que la remarque de Pauline était pertinente, et que je ne mettrais pas ma main à couper que j'ai eu raison de le traduire ainsi, mais... je suis presque sûre (presque) que ça n'a rien à
voir avec un quelconque coeur froissé. Je comprends que c'est bien de pouvoir mettre ses fantasmes et son imagination derrière une chanson, mais dans ce cas, faut les publier comme tels, pas comme
"traduction".


Nad

______________________________

Effectivement, c'est ce que l'on appelle de la "réécriture", pas de la traduction.
Cela dit, vu que les intéréssés ne lisent très probablement pas ces pages, le mieux serait de les informer directement sur leur site de leurs erreurs, mais je comprends que vous hésitiez s'ils sont
désagréables quand on leur fait remarquer qu'ils se trompent. Dommage pour ceux qui lisent leurs trads, ça leur donne une vision très déformée des textes s'ils ne captent pas un mots d'anglais,
mais le monde n'est pas parfait, on n'y peut rien .

Pam