Placebo Wordz, paroles et traductions des chansons de Placebo

Dictionnaire des termes utilisés dans les chansons de Placebo B

8 Novembre 2008 , Rédigé par Placebo, Paroles et traductions Publié dans #DICTIONNAIRE PLACEBO

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


placebo, dictionnaire
B

Backfire : retour de flamme, effet non désiré d'une action entreprise (My Sweet Prince).

Backstab : un coup de poignard dans le dos (Paycheck).

Bag of tricks : sac à malices, tous les bons moyens pour arriver à ses fins (The Crawl).

Batsheba/Bethsabée : c'est l'épouse favorite du Roi David qui est tombé sous son charme en l'apercevant se baignant nue, un soir du haut de sa terrasse. Elle était alors une femme mariée.
Pour accéder à l'objet de sa convoitise après l'avoir mise enceinte, le Roi David a selon la légende fait en sorte que le mari de Bethsabée trouve la mort à l'occasion d'une bataille. Ce n'est pas l'enfant de cette union qui montera sur le trône, (lui, Dieu a fait en sorte qu'il meure pour punir ses parents pour leurs péchés), mais un autre fils de David et Bethsabée, un certain Salomon...
On retrouve la légende de Bethsabée et David très souvent dans l'art.
Il y est également fait allusion dans le Hallelujah de Leonard Cohen rendu cultissime par Jeff Buckley (Kitty Litter).


Beans : littérallement il s'agit bien de haricots, mais cela peut aussi  être un terme argotique désignant l'ecstasy (Drink you pretty).

Bestiality : il s'agit de bestialité, terme qui ne se rapporte pas ici à l'état d'une personne qui a les instincts d'une bête (sauvagerie, brutalité, etc.) mais bien de désir sexuel à l'égard des animaux... (Commercial For Levi)

Bigmouth : une grande gueule ou quelqu'un qui aime disséminer les ragots (Bigmouth Strikes Again).

Bipolar : se rapporte à une personne qui souffre d'un syndrome maniaco-depressif (Black Eyed).

(The) birds and the bees : c'est une image utilisée lorsqu'il s'agit d'expliquer aux enfants comment ces derniers sont venus au monde. Cela revient à l'idée française du père qui féconde la fleur de la mère d'une petite graine. (Meds)

Bite the hand that feeds : "mordre la main qui nourrit",  "rendre le mal pour le bien" (Post Blue).

(The) bitter end : il ne s'agit pas là d'une fin amère (même si le contexte de la chanson qui parle de rupture le laisse supposer), mais bien d'un idiome anglais signifiant la fin ultime de quelque chose (The Bitter End).

Bitter pill : une situation très dérangeante mais que l'on est obligé d'accepter, en français c'est "la pilule amère difficile à digérer" (Allergic).

Black eyed : est un terme qui est traduit de différentes façons. Littéralement, pas d'ambiguité : Black eyed signifie avoir l'oeil tuméfié, ou un oeil au beurre noir, comme on dit. L'expression veut également dire "avoir mauvaise réputation", ou encore "être frustré" par un événement (Black Eyed).

Blind (don't drive me blind) : il y'a l'idée dans cette phrase d'influencer le comportement de quelqu'un par l'intermédiaire de "drive". "Rendre quelqu'un aveugle" en l'abandonnant peut avoir plusieurs significations, le rendre insensible, lui donner une existence sans but, "a blind fate", "a blind choice", il s'agit là de "destinée sans but", de "choix sans raison". Ici le personnage de la chanson semble donc supplier l'autre de ne pas l'abandonner ce qui l'amènerait à une existence sans intérêt. (Blind)

(Like) Blood from a stone : Expression qu'on utilise pour signifier quelque chose de très difficile à obtenir de quelqu'un du fait de son caractère ou de son humeur. On peut dire familièrement "tirer les vers du nez" (Summer's Gone).

(The) Blow : c'est un mot d'argot pour désigner la cocaïne (Twenty Years).

Blow a fuse : péter un plomb (Kitsch Object).

Blow one's mind : deux définitions possibles pour cet idiome, c'est soit se défoncer à l'aide de stupéfiants et autres narcotiques, soit s'en mettre plein la vue, être très impressionné par quelque chose (Trigger Happy).

Blue : désigne entre autres la blessure, la tristesse ou la mélancolie (Blue American - Post Blue).

Blue American : c'est aussi un jeu de mots. C'est le nom " street " pour le Viagra et pour le Valium (Blue American).

Bona fide : c'est une locution latine signifiant "de bonne foi" (Flesh Mechanic).

Booze : boisson (alcoolisée) (Peeping Tom)

Box : c'est un terme d'argot désignant le sexe de la femme (Every You Every Me)

Box clever : agir de manière astucieuse et pas toujours honnête pour obtenir ce que l’on veut. (Pure Morning)

Boquete : Les américains utilisent parfois ce mot portuguais dans leur argot qui veut dire fellation. La fin des syllabes est avalée en portuguais ce qui explique pourquoi à l'écoute de la chanson on entend "boqué" (Drink you pretty).

Break backsides for sb : En français, c'est se casser le cul pour quelqu'un. Autrement dit, faire le travail à sa place, lui faciliter les choses (Second Sight).

Break the back : il s'agit d'une expression idiomatique familière qui ne signifie évidemment pas "se casser le dos", mais faire le plus dur/ le plus gros de quelque chose. (Post Blue)

Break the mould : faire les choses différemment quand elles ont été faites d'une certaine manière depuis très longtemps, c'est briser le moule, sortir de ses habitudes (Summer's Gone).

Brick Shithouse : vient de l'expression familière "be built like a brick shithouse", c'est-à-dire "être bâti comme une armoire à glace". Cela se réfère donc à une personne possédant un physique très imposant et tout en muscles (Brick Shithouse).

Bubblegum : c'est notre bon vieux Malabar©, le chewing gum qui fait des grosses bulles (Bubblegun).

Buzz : état agréable dans lequel on se trouve après la prise d'alcool ou de stupéfiants (Nancy Boy)
.


Placebo Wordz, paroles et traductions

Partager cet article

Commenter cet article