Placebo Wordz, paroles et traductions des chansons de Placebo

2008, Brian Molko, BBC 6Music, 24 novembre

24 Novembre 2008 , Rédigé par Placebo, Paroles et traductions Publié dans #PLACEBO PRESSE

Brian Molko, BBC 6Music , 24 novembre 2008
PLACEBO


Brian Molko 
Brian Molko a été interviewé par Steve Lamacq à l'occasion du concert qui se déroule au Cambodge le 07 décembre 2008 en faveur de la lutte contre l'esclavage.
Brian Molko revient principalement sur le nouvel album de Placebo (6ème album studio), qui devrait sortir au printemps 2009. La tournée des festivals 2009 est déjà prévue...

 

 

[Traduction Pam (sans nul doute à améliorer, mais ça fera déjà l'affaire)]

Steve Lamacq : Au téléphone Brian Molko de Placebo. Salut !
Brian Molko : Salut Steve comment ça va ?


Steve Lamacq : Pas mal. Ça fait longtemps qu'on ne s'est pas parlé !
Brian Molko: Je sais, trop longtemps

Steve Lamacq : On a la sensation que ça fait vraiment un long moment que vous êtes partis. Vous étiez en tournée autour du monde pour le dernier album.
Brian Molko: Oui nous avons tourné pendant environ deux ans en tout, c'est un peu dingue, mais c'est en quelque sorte ce qu'il s'est produit pour les 3 derniers albums.

Steve Lamacq : Quand avez vous finalement pu prendre du temps libre après avoir terminé la tournée Meds?
Brian Molko : C'était en septembre de l'année dernière.

Steve Lamacq : Seulement ?
Brian Molko : Oui, et nous avons fait une pause de 6 mois, puis cet été on s'est installé à Toronto où nous avons commencé à enregistrer le nouvel album.

Steve Lamacq : Et donc pourquoi Toronto ? C'était parce qu'il y a une personne avec qui vous vouliez travailler ?
Brian Molko : Oui, nous avons été suffisament chanceux pour pouvoir engager un producteur qui a remporté des Grammy awards, qui s'avère être de Toronto, son nom est David Bottrill, il est assez connu pour son travail avec Tool, Muse et dEUS, .. ce sont des albums que nous apprécions beaucoup.
[?]
On s'est dit : pourquoi pas ? On n'avais jamais vraiment enregistré hors de l'Europe alors on s'est dit qu'on allait tenter le coup.

Steve Lamacq : Et combien de titres aviez vous avant d'arriver ? Vous continuez à écrire sur la route ?
Brian Molko : Oui, on a beaucoup écrit sur la route. Stef et moi écrivions chacun dans notre coin quand on s'ennuyait. Parce que à partir de douze mois en tournée, tu vois au bout d'un moment l'ennui commence à s'installer, c'est répétitif, il faut garder ton cerveau actif, maintenir le flux de créativité.
Alors quand on s'est retrouvé, on s'est rendu compte qu'on avait de quoi faire. Ce n'était vraiment pas un problème. Je pense que comme on était si loin de chez nous, on avait besoin de se focaliser sur quelque chose. L'enregistrement a été une très très bonne expérience pour nous, Toronto est une ville fantastique, c'est un lieu très tolérant et ouvert, on y a passé de bons moments.

Steve Lamacq : Vous vous surprenez encore quand finallement vous vous montrez vos démos Stef et toi, "j'ai ça", "j'ai ça", dans les différentes directions que vous prenez en écrivant ou les choses que vous réalisez ?
Brian Molko : Oui et tu vois je pense que c'est ce qui permet de garder l'esprit alerte, cette capacité à se surprendre, c'est montrer quelque chose que l'on n'attend pas de l'autre, c'est cette petite pointe de magie qui permet de rester un groupe soudé. Cette faculté à partager. Nous faisons de notre mieux pour ne pas nous répéter, et c'est difficile pour un groupe.

Steve Lamacq : Est-ce que le fait de bosser avec le type qui travaille pour Tool, Muse et des gens comme ça, fait que l'album sera plus "lourd" (heavy*)?
Brian Molko : Je pense que certains passages sont un peu plus "lourd", mais non, je pense que ce dont nous étions conscients, c'est que la dernière fois avec Meds c'était assez sombre et nous voulions faire quelque chose d'un peu plus gai, d'un peu plus vivant (colourful). C'était un peu plus psychédélique, pas dans le sens inspiré par la musique des 60's mais juste quelque chose de plus léger pour l'esprit, nous avons vraiment essayé d'être libre à ce niveau. Il y a des passages plus "lourd" qu'auparavant, mais il y a aussi des passages plus tendres que nous ne l'avons été.
Nous avons travaillé avec des cordes sur cet album, et il y a aussi des cuivres.

 

 

Steve Lamacq : ahahahahahahahahahah.

Steve Lamacq : Tu peux pas t'en empêcher! Tu peux vraiment pas t'en empêcher!
Brian Molko : Non mais non, on a commencé à utiliser des cordes sur le dernier album et on s'est dit "et ensuite?", et tu sais il y a des trompettes et des saxos, mais pas sur tout l'album.

Steve Lamacq : Il y avait aussi des duos sur le dernier album, comme avec Michael Stipe ou Allison des Kills...
Brian Molko : Oui, et je suppose que c'est pour ça que nous n'avons pas voulu le refaire cette foi. Nous voulions être isolés dans notre studio, au Canada, être coupé des amis, de la famille, de tout ça. Nous étions si loin de la maison, ça a été salutaire pour ce processus, être beaucoup plus centré sur soi-même et finir tout ça.

Steve Lamacq : Est-ce que ça a été plus facile? Je veux dire Meds a été enregistré assez rapidement, quelques mois seulement. Vous aviez l'impression, une fois la bas que vous étiez plus détendus, vous saviez ce que vous faisiez, vous aviez de quoi faire...
Brian Molko : Exactement! Je pense que pour nous aujourd'hui, passer 9 mois dans un studio c'est fini, nous ne voulons pas en quelque sorte recommencer encore et encore les mêmes choses, on aime prendre les décisions tôt. On en parlait justement cet après midi, c'est simple de prendre des décisions si tu prends les bonnes, mais si tu te donnes trop de option, à la onzième heure, vient l'angoisse je trouve, si tu prends la décision tôt, alors c'est que c'est la bonne.

[blabla à propos des soirées Gainsbourg et du Cambodge, traduction plus tard]

Steve Lamacq : Qu'en est-il du disque ? Quand pensez-vous avoir fini l'album, vous êtes en train de le mixer en ce moment ?
Brian Molko: Oui nous sommes en train de mixer en ce moment avec Alan Moulder, ce qui est très excitant, car il a travaillé sur l'album de Nine Inch Nails, c'est une bonne chose pour nous.
Ce devrait être terminé avant Noël. Et vous allez de nouveau nous entendre au printemps, nous devrions pouvoir commencer la tournée pour les festivals.

 

 

(Ndlt : *heavy est un terme difficile à traduire en français quand on parle de musique, certains morceaux de l'album se rapprocheront probablement un peu plus du "hard rock")


Brian Molko, BBC 6Music , 24 novembre 2008

Source : BBC 6Music

 


Retour Presse

PLACEBO de A à Z

ACCUEIL

Partager cet article

Commenter cet article

lily 26/11/2008 15:46

Des nouvelles de Placebo!! J'attends tellement de cet album... alors merci beaucoup pour cette traduction... Je n'en aurai rien entendu sinon.
C'est vrai que Meds ne me semblait pas sombre non plus...

Cate 25/11/2008 12:27

Triple merci pour cette traduction !
Enfin des nouvelles du nouvel album, alors ce sera "lourd", "gai", "vivant" et "tendre" . Y'en aura pour tous les goûts. Par contre, je ne le trouvais pas si sombre que ça moi Meds...

poppy22 25/11/2008 07:41

Merci pour cette trad vraiment fidèle et si rapide! ça m'a permis de comprendre des choses que j'avais pas comprises hier, notament le truc sur les cordes et les cuivres.
: )

Placebo, Paroles et traductions 25/11/2008 09:45



Mais de rien poppy22 :) .


Les membres d'un forum anglais vont retranscrire l'interview en anglais, ça permettra "de boucher les trous" :D .


Pam