Placebo Wordz, paroles et traductions des chansons de Placebo

Ashtray Heart, le fin mot de l'histoire...

23 Juillet 2009 , Rédigé par Placebo Wordz, Paroles et traductions Publié dans #Les reviews de Nad & Pam

Les blablas de Nad & Pam


Ashtray Heart, le fin mot de l'histoire...
PLACEBO



Brian Molko 

         En appelant un des morceaux de Battle For The Sun "Ashtray Heart", Brian Molko devait bien se douter qu'il avait ouvert la boîte à questions.

Pour la plupart des fans, pas de doute, Ashtray Heart est le premier nom du groupe avant qu'ils se décident pour Placebo. Comme le rappelle le chanteur de Placebo dans l'interview de Taratata, c'est une chanson du groupe Captain Beefheart qui les a inspiré.

Mais bizarrement, Brian Molko semble toujours gêné et agacé en interview quand les journalistes qui lisent wikipédia, les sites de fans et le NME lui posent la question à dix mille euros "Et donc Ashtray Heart était le premier nom du groupe...". En général ils n'ont même pas le temps de finir, Brian Molko les rappelle a l'ordre. Selon l'interview, soit il ne s'en souvient pas, soit c'est oui peut-être pour une soirée, ou encore parfois pour deux ou trois semaines...
Petit tour d'horizon des déclarations de Brian Molko sur la question dans les médias, mais aussi de Steve Hewitt qui est revenu sur la question en 2006.


Rock One Mag : Peut-on, alors, voir une analogie ou même une référence à cette periode où Brian et Stefan jouaient dans Ashtray Heart, la première ébauche de Placebo, dans une chanson de "Battle..." qui porte le même nom...

Brian Molko : "Non pas vraiment. Il y a plusieurs personnes qui ont fait ce rapprochement mais ce n'est pas réellement le cas ici. Cette chanson je l'ai composée avec deux potes lors de mes vacances au Nicaragua. Ca m'est venu parce que j'étais toujours en train de demander un cendrier (rires). On a commencé à chanter ce mot en espagnol, ce qui a donné le titre du morceau. Au départ ce dernier n'était pas destiné à Placebo mais j'étais si heureux du résultat que j'ai décidé de le rajouter."

"Brian Molko", Rock One Mag, 13 mai 2009





Nagui : C’était le tout premier titre du groupe Placebo, vous vous appeliez Ashtray heart au tout début.


Brian : ouais c’était une chanson et c’est encore une chanson de Captain Beefheart, et puis on s’est inspiré de ça pour deux semaines, on a appelé le groupe pour 2 ou 3 semaines Ashtray Heart et puis c’est devenu Placebo après ça.
Mais cette chanson c’est…. j’avais jamais eu l’intention de l’utiliser dans le contexte Placebo, je l’ai écrit avec deux amis à moi, nous écrivons des chansons ensemble pour le fun et celle-là…

Nagui : Mais pourquoi tu voulais pas t’en servir ?

Brian : parce que, à cause de cette connexion Ashtray Heart etc., on l’avait écrite, on allait la vendre à quelqu’un. Et on a écrit au Nicaragua, parce que y a de l’espagnol dedans cenicero mi corazón de cenicero, et moi j’étais le seul fumeur, j’étais en vacances au Nicaragua et je demandais toujours dans chaque resto, dans chaque café un cenicero cenicero. On avait la maquette de cette chanson, on l’écoutait pendant qu’on conduisait partout au Nicaragua et c’est comme ça que la chanson s’est écrite. Et c’est la première chanson que j’ai écrite pas avec Stefan qui est sur un album de Placebo.


"Brian Molko", Taratata, 05 juin 2009 ( lire l'interview)





"Je pense que j'ai fait un concert, une fois dans un pub à Londres avec Steve Hewitt qui jouait sur des bongos, je pense que nous nous sommes appelés Ashtray Heart pour une nuit", dit Molko.

"Brian Molko", adelaidenow.com.au, 04 juin 2009







Dans cet album, le deuxième morceau s'appelle Ashtray Heart qui était le nom du groupe à la base avant Placebo.


Brian Molko : C'est pour ça qu'il faut faire attention à ce qu'on lit sur wikipedia hein !

Ah non c'est pas sur wikipedia, c'est sur NME.

Brian Molko : Ah encore mieux, le NME.

Alors donc c'était pas ça alors ?

Brian Molko : La bible de la vérité qu'est le NME (rires). Nous avions beaucoup de noms tout au début, mais je ne me souviens pas vraiment qu'Ashtray Heart était un de ces noms. C'est très possible qu'un soir dans un pub avec une guitare sèche et des bongos on s'est appelé Ashtray Heart, mais je ne m'en souviens pas.

"Brian Molko", Le Grand Journal, 09 Juin 2009





"J'étais encore dans Breed, à l'époque", se souvient-il de sa première rencontre à Londres avec Molko.

"Mais il y a tout de suite eu une connexion musicale entre nous. On a fait un concert acoustique sous le nom de Ashtray Heart et Brian a proposé à Stef de venir voir le concert. Ils ont commencé à jouer ensemble alors que je suis resté avec Breed. Ils ont inclus Rob Schultzberg  dans le groupe, mais ça n'a pas marché."

Il ajoute: "Alors Brian m'a pratiquement mis un pistolet sur la tempe et m'a dit:" rejoint le groupe! " Le reste c'est écrit dans l'histoire de Placebo. Dix ans et dix millions d'albums plus tard, il semble que c'était une bonne décision pour chacun d'entre nous".

"Steve Hewitt", Nottingham Evening Post, 01 décembre 2006




La version "On s'est appelé Ashtray Heart le soir où Stefan est venu nous voir au pub Round The Bend à Deptford" semble être celle qui tient le mieux la route, mais qui sait ?
A vous de vous faire votre idée...


Pam



Placebo Wordz, paroles et traductions

PLACEBO de A à Z

ACCUEIL

Partager cet article

Commenter cet article

Ling 28/08/2009 18:56

il n'y a pas de quoi les filles.et j'avoue que j'aimerais bien voir une bonne interview du groupe aujourd'hui riens que pour voir la difference qu'il y a dans leur discoure.ray revient 

admb 25/08/2009 19:53

Merci, vraiment. Ca faisait longtemps que j'avais pas vu une aussi bonne interview de Placebo. Ca faisait longtemps que j'avais pas entendu Molko dire des trucs intelligents et un peu réfléchis aussi. Et puis c'est en revoyant Steve H que je me souviens de ce qu'il apportait au groupe (Steve F apporte aussi quelque chose de positif, plus peut-être, mais de très différent, c'est le moins qu'on puisse dire).Je trouve aussi intéressant ce qu'ils racontaient à l'époque sur leur maison de disques. Finalement, j'ai l'impression qu'à ce sujet là ils n'ont pas à rougir  : je pense qu'ils ont toujours fait exactement ce qu'ils décidaient, et que leurs mauvaises décisions commerciales venaient bien d'eux (après, je peux me tromper). Et que maintenant qu'ils ont les moyens ils s'autoproduisent, ça a du sens. Ca me plaît un groupe qui s'assume, pour le bon et le mauvais, qui se fait pas manipuler plus ou moins consciemment.

Placebo Wordz, Paroles et traductions 25/08/2009 23:02


J'en ai profité pour revoir cette interview. Merci encore Ling , vraiment très sympa.

Malgré le décalage entre le Brian Molko de cet époque et celui d'aujourd'hui, qui renierait sans doute et à juste titre les propos qu'il tenait alors, on doit admettre que ce groupe avait et garde
toujours une sincérité dans sa démarche. Qu'ils s'auto-produisent aujourd'hui en est donc une conséquence logique.
Si parfois ils ne nous touchent plus autant, c'est plutôt imputable à leurs changements personnels. Changement qui parfois déroute.

On ne peut nier qu'il est parfois dur de reconnaitre dans le Placebo d'aujourd'hui celui de cette interview. J'ai beaucoup de sympathie pour Steve Forrest, mais il n'empêche que le vrai Placebo
demeurera toujours le trio Hewitt/Olsdal/Molko. Pour ça on est d'accord adbm.

Enfin bref, trêve de nostalgie. C'est bien aussi le changement non?


Dommage ceci dit que le groupe n'interesse plus les grands interviewers comme Lenoir par exemple (Ray quant à lui a été mis au placard par la nécessité du jeunisme ). Nous n'avons eu aucune interview d'envergure pour la promo de Battle For The Sun. Ce n'est pas indispensable c'est vrai,
mais c'est toujours agréable.


Nad



admb 02/08/2009 16:42

Je comprends que le côté "frais" de la demoiselle puisse agacer ; perso, je préfère ça à un interviewer blasé. Mais ce qui est plus gênant, c'est si effectivement elle ne prépare pas ses interviews correctement. En fait, puisque t'en parles, je voudrais que Placebo soit interviewé par Ray Cokes : enthousiasme et érudition mélangés, c'est le top.

Placebo Wordz, Paroles et traductions 02/08/2009 17:09


Oui c'est vrai on est peut être un peu dure avec la demoiselle , mais malheureusement je maintiens que ses interviews
n'apportent que très rarement quelque chose.

Ils ont déjà été interviewé par Ray Cokes en 2003 il me semble, pour Arte à l'époque. Ils ont beaucoup de respect et d'amitié pour lui, ils l'ont dit à plusieurs reprises et ils se sont donc pliés
à l'exercice de très bonne grâce. Mais je ne sais pas si cette interview est encore trouvable quelque part.

Nad


admb 26/07/2009 16:01

Je suis pas d'accord avec toi. Je la trouve pas nulle, au contraire, j'aime bien son ton et sa manière de pas se prendre au sérieux (en même temps, je l'ai vu faire que deux ou trois autres interviews). Mais il a été condescendant, limite odieux, dès le départ. Elle pouvait pas s'en sortir. Mais finalement, celui qui y a laissé des plumes c'est plus Molko qu'elle.

Placebo Wordz, Paroles et traductions 26/07/2009 16:29


Je ne regarde pas cette émission d'habitude, donc je ne l'ai vu à l'oeuvre qu'avec Molko et très franchement je trouve son côté "groupie qui glousse" insupportable.
C'est clair que Molko ne lui a laissé aucune chance, mais en même temps, sachant qu'elle n'aurait qu'une ou deux questions à lui poser, elle aurait pu un minimum préparer en regardant les
interviews précédentes, y avait de quoi faire, elle aurait eu la réponse totalement inintéressante à sa question qui peut paraître au premier abord pertinente, mais qui au final a comme réponse
"non, c'est parce qu'au Nicaragua je demandais toujours un cenicero"... donc de mon point de vue, ils ont été au moins aussi ridicules l'un que l'autre et c'est pas peu dire.

Pam

_____________________________________

Ce n'est pas une débutante, je la vois à l'oeuvre depuis plusieurs années, elle présente une rubrique musicale au Grand Journal et elle a notamment fait les interviews des festivals diffusés sur
France 4 les années précédentes comme le Printemps de Bourges aux côtés de (l'excellent) Ray Cokes. Mais elle a le don de taper à côté quand il s'agit de poser des questions. Déjà que quand elle
parle, son style ado survoltée ne lui rend pas service, mais en interview, même quand ce sont des artistes que je connais peu, ses questions sont tellement nazes que t'apprends rien de rien. En
gros ça tourne toujours autour d'anecdotes et de comparaisons à la con et de "vous aimez la France?" quand ce sont des artistes étrangers.
Le summum de sa stupidité, elle l'a atteint en interviewant Matt des Arctics Monkeys au sortir du live au printemps de bourges. Je te promets admb que si tu as l'occasion de voir cette
démonstration de groupisme, tu changerais d'avis sur la demoiselle  !  Même le plus patient des artistes doit
vraiment avoir envie de l'envoyer bouler.

Pourtant je suis d'accord avec toi, Brian s'est une fois de plus montré hautain et odieux, et c'était sûr qu'elle allait se faire démonter.
Je pense aussi que le plus ridicule des deux a été Brian, parce que elle, on sait bien que ses rubriques musicales sont aussi pointues que des cuillères, mais lui devrait sérieusement calmer ses
ardeurs avec les médias français, au risque de se voir aussi bien ignoré ici qu'en Angleterre.



Nad


Béran 24/07/2009 17:12

Merci pour ce petit récapitulatif, j'avais remarqué que Brian avait tendance à changer sa version de l'histoire, mais mis bout à bout comme ça, ça semble un peu ridicule. On est pévenu à l'avance qu'il ne faut pas prendre de photos aux concerts, comme au paléo par exemple l'autre soir, ils menaçaient de ne pas jouer si ils voyaient un appareil photo dans les premiers rangs, ben suffit de dire au journaliste de pas poser la question à l'avance si il ne veut pas qu'on lui en parle, bref ça m'énerve un peu ce genre d'attitude parfois.

Placebo Wordz, Paroles et traductions 24/07/2009 18:24


Le retour du Placebo qu'on "aime tant"


Nad

______________________

Super cool pour mettre l'ambiance avant le début du concert ce genre d'annonce .

Sinon pour en revenir à Ashtray Heart, on pourrait penser qu'au bout d'un moment il se lasserait de ce petit jeu avec les journalistes, ils jouent à ça depuis déjà tellement longtemps... mais
effectivement il parait qu'ils arrivent en festival avec un cahier des charges épais comme une bible pour indiquer la mesure de l'espace qu'exige Molko entre deux étagères dans sa loge par exemple,
ça n'aurait pas été compliqué d'arriver en interview et de demander qu'on ne lui parle pas de Ashtray Heart comme premier nom du groupe... cela dit la fille qui a fait l'interview sur Canal + pour
le grand journal était tellement nulle que je n'arrive pas à la plaindre de s'être fait traiter comme ça par la diva .

Pam